L’Union européenne, grande perdante de la globalisation ?

Patrick Artus
Patrick Artus

Dans un livre co-écrit par Patrick Artus (Directeur de la recherche chez Natixis) et Marie-Paule Virard (journaliste), publié déjà en 2008, appelé : « Globalisation, le pire est à venir« , les auteurs avaient déjà anticipé cinq phénomènes qui se produisent effectivement aujourd’hui :

1) des inégalités croissantes qui minent les tissus sociaux et attisent les tensions protectionnistes,

2) le gaspillage des ressources qui accélère le réchauffement de la planète,

3) la spéculation financière et la créativité financière qui inonde le monde de liquidités et encourage l’irresponsabilité bancaire

4) une course folle aux profits,

5) une explosion possible de l’Europe

L’Union européenne, grande perdante de la mondialisation ?
Oui, par défaut d’une fédéralisation fiscale et sociale, par des politiques nationales de plus en plus divergentes, par les asymétries franco-allemandes, par la désindustrialisation de l’Europe, etc. Le tout aggravé par les comportements « égocentriques » de beaucoup de nos dirigeants …
Les seules réponses
la coopération internationale
la coopération européenne
Pour quand ?
Comment ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*