Lettre ouverte : quelle réponse au mouvement des gilets jaunes

Lettre ouverte au Président de la République et au Premier ministre

Je viens de recevoir par mail cette Lettre ouverte au Président de la République et au Premier ministre. Je vous la transmets.

bonjour à tous,
L’ampleur de la mobilisation du 17 novembre, et les messages qu’elle a portés, nous ont poussé à prendre position sous forme d’une lettre ouverte au Président de la République et au Premier ministre, que nous vous invitons à télécharger.

Nous vous demandons de diffuser largement ce texte.

 Quelle réponse au mouvement des gilets jaunes ? Monsieur le Président, Monsieur le Premier ministre,

L’exceptionnelle mobilisation du 17 novembre n’est pas exempte de points noirs : d’abord son bilan humain, très lourd ; puis ses contradictions, ses dérapages fréquents, ses demandes parfois extravagantes. Mais on ne saurait, sous peine d’aveuglement, la réduire à cela.

Il nous faut écouter le mal vivre de ces ménages modestes dont le revenu disponible s’érode lentement, que le coût du logement a éloignés des villes, que les pouvoirs publics ont longtemps encouragés à privilégier l’automobile – diesel – comme moyen de déplacement, pour lesquels chaque fin de mois pose problème. Il faut entendre leur déception, eux qui comptaient sur la nouvelle équipe au pouvoir pour « faire de la politique autrement», plus à l’écoute de leurs difficultés et de leurs préoccupations.

Comment comptez-vous répondre à ce malaise ? En attendant le « pourrissement naturel » du mouvement, avec son lot de violences isolées, de frustration et de colère rentrées ?

Une autre voie est possible, celle de l’écoute et de la négociation. Par quel moyen ? Par un vaste processus démocratique partiellement décentralisé. Avec quel objectif ? Trouver les compromis à même de réconcilier durablement l’écologique et le social.

Pour être honnête et cohérente, cette démarche doit se fixer un préalable : ne pas remette en cause la trajectoire fixée par la loi de transition énergétique de 2015 et la loi de finances 2018.

Pour être efficace, elle doit se concentrer sur trois sujets clés :

  • la fiscalité des ménages, et en particulier son volet écologique
  • le coût du logement, exceptionnellement élevé dans notre pays, en particulier dans les grandes 
agglomérations ;
  • l’accompagnement de la transition écologique dans la vie quotidienne : isolation des logements, 
mode de chauffage, mobilité, en termes d’aménagements collectifs et d’évolution des véhicules. Ce processus d’écoute et de négociation, d’une durée de quelques mois, devrait inclure :
  • une conférence centrale réunissant les partenaires sociaux, les associations concernées et des représentants du mouvement des gilets jaunes ;
  • des concertations décentralisées, en particulier sur les questions de mobilité locale.

Nous sommes à votre disposition pour examiner avec vous de manière plus détaillée la manière dont ce 
processus démocratique pourrait être conduit. 
Dans cette attente, recevez, Monsieur le Président, Monsieur le Premier ministre, nos salutations les plus respectueuses.

Le Pacte civique

 

2 Comments

    • Depuis qu’il existe, le Pacte civique ne cesse d’affirmer que le changement vers une société vivable pour tous ne se fera pas sans qu’interagissent durablement la transformation des comportements individuels, celle du mode de fonctionnement des organisations, quelles qu’elles soient, et celle de la vie politique. Celle-ci subit une défiance croissante de la part de citoyens de plus en plus coupés des gouvernants. Pourquoi ? Comment y remédier ?
      Le Pacte civique, collectif trans-politique mais non apolitique, tente de répondre à ces questions, et d’influencer le cours des choses, en dialoguant autant avec le monde politique et institutionnel qu’avec la société civile, et surtout en bâtissant des ponts entre ces deux mondes qui trop souvent s’ignorent.
      Fonder l’action politique sur des valeurs communes et quelques thématiques incontournables
      Promouvoir une démocratie interactive quand la démocratie et l’Etat de droit sont en danger.

      La montée du chômage, de l’exclusion, de la violence et la dégradation de notre démocratie nous inquiètent comme nous indignent l’accroissement des inégalités, le règne incontrôlé de la finance et la destruction de la planète.

      Nous ne voulons pas en être les spectateurs indignés mais impuissants. Nous entendons donc agir ensemble, citoyens et militants de la société civile, individus et organisations pour changer notre société.
      Nous avons la conviction que ce changement viendra d’une transformation profonde de notre manière de penser, d’agir et de vivre ensemble en démocratie. C’est parce que nous sommes confiants dans la créativité de chacun que nous aurons ensemble la capacité de bâtir un avenir de sobriété, de justice et de fraternité désirable par tous.

      En savoir plus : http://pacte-civique.org

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*