Simone Veil, femme, symbole d’une mémoire européenne

Et si, en cette journée de la femme, nous nous souvenions de Simone Veil ? Elle fut de (presque) tous les combats et particulièrement investie dans le projet européen.

Un tout récent article dirigé par ‘Toute l’Europe’ et réalisé par des élèves de Sciences Po dans le cadre d’un projet collectif rappelle son parcours. Ressortie vivante des camps de la mort, elle parvient à se réinsérer dans la vie « normale » et à reprendre des études. Travailler a toujours été une évidence pour elle. Elle s’oppose à son mari, Antoine Veil, qui ne voulait pas qu’elle devînt avocate. Elle embrasse alors la carrière de magistrate, profession récemment ouverte aux femmes. Est nommée ministre de la Santé, c’est là qu’elle défend la loi qui va légaliser l’interruption volontaire de grossesse (IVG) : un combat ardu, où elle affronte nombre de remarques agressives, sexistes et antisémites. La ‘loi Veil’ est votée. Simone Veil acquiert une notoriété.

Puis elle s’engage dans les affaires européennes, « la paix est le bien le plus précieux pour tous les Européens », dit-elle. Elle se présente aux premières élections européennes au suffrage universel de 1979, en tant que symbole de la réunification franco-allemande (étant donné son passé), est élue Présidente du Parlement européen. Elle siège 14 ans au PE, comme Présidente et comme simple députée.

Son mantra : « L’Europe c’est l’espoir de progrès ». Son but : « Construire une Europe plus solide ».

Simone Veil promeut le traité de Maastricht, soutient l’arrivée de la Grèce, de l’Espagne et du Portugal, prend position en faveur d’une intervention militaire dans le conflit de l’ex Yougoslavie.

« Quand je regarde ces soixante dernières années, c’est ce que l’on a fait de mieux », dira-t-elle à propos de l’UE.

En 2009, elle publie « Une vie », récit passionnant de sa vie.
https://livre.fnac.com/a2684440/Simone-Veil-Une-vie

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*