La pêche électrique : pour ou contre ?

La pêche électrique consiste à envoyer des décharges électriques sur les poissons qui se tapissent au fond de la mer, de manière à les soulever et que les filets puissent les capturer.

CONTRE

Sur les plans affectif et écologique, je suis contre la pêche électrique. D’abord par la violence de cette forme de pêche : les poissons sont estropiés (brûlures, ecchymoses, déformations de leur squelette) par les électrocutions qu’ils reçoivent. Ensuite la pêche électrique, qui permet de ramasser beaucoup plus de poissons que toute autre forme de pêche, participe de la raréfaction de la ressource halieutique.

POUR

Les pêcheurs qui la pratiquent – et en particulier les pêcheurs néerlandais – ne manquent pas d’arguments en faveur de la pêche électrique : elle leur permet évidemment d’attraper beaucoup plus de poissons et donc leur rapporte plus d’argent. Mais ils ont d’autres arguments : avec « le courant électrique impulsionnel », les pêcheurs ne ramassent que les plus gros poissons et laissent les petits, car leurs filets plus légers ne raclent pas le fond de la mer.

OÙ EN EST-ON ?

La pêche électrique est officiellement interdite en Europe depuis 1998. Elle est pourtant encore pratiquée, car elle bénéficie de dérogations « à titre expérimental » depuis 2007, à la demande des Néerlandais.

Le Parlement européen a demandé le 16 janvier 2018 l’interdiction de la pêche électrique. Ce vote – à une large majorité – a fait sauter toutes les dérogations. L’interdiction permettra de protéger les ressources de poissons.

Mais le processus législatif n’est pas terminé : le Parlement européen doit entrer en négociation avec le Conseil de l’UE (les Etats-membres via leurs ministres de la pêche) et la Commission européenne pour trouver un compromis final. Et comme toujours, rien ne peut aller vite en Europe …

 

1 Comment

  1. La question soulève d’autres problèmes qu’il faudrait décrire : le rapport de force entre les pêcheurs de différentes catégories, les méfaits de la pêche électrique contre les espèces qui jusqu’alors parvenaient à se dissimuler dans les anfractuosités, etc etc On sent bien que la question est complexe, mais il faut faire attention aux pièges. Ce n’est pas parce que la pêche au chalut de profondeur est dangereuse qu’il faut autoriser la pêche électrique ! Etant donné la situation du stock halieutique, on pourrait bien se payer les deux interdictions à la fois !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*